lundi 15 janvier 2018

L’avantage est aux vendeurs dans les marchés immobiliers résidentiels de Val-d’Or et de Rouyn-Noranda

Rouyn-Noranda, le 15 janvier 2018 — La Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue vient de publier le bilan de l’année 2017 du marché immobilier résidentiel des agglomérations de Val-d’Or et de Rouyn-Noranda, établi d’après les statistiques de la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 417 ventes résidentielles ont été réalisées dans l’agglomération de Val-d’Or en 2017, ce qui représente une diminution de 4 % par rapport à 2016, et 451 ventes ont été recensées dans l’agglomération de Rouyn-Noranda, soit une hausse de 20 %.

Val-d’Or

La diminution des ventes résidentielles dans l’agglomération de Val-d’Or a mis fin à quatre années de fortes hausses dans la région, où de nouveaux records de transactions avaient été enregistrés. Par catégories de propriétés, 356 maisons unifamiliales (-5 %), 10 copropriétés et 51 plex (-9 %) ont changé de mains en 2017.

En parallèle, le nombre de propriétés à vendre a significativement diminué l’an dernier, soit de 17 %, alors qu’en moyenne, 246 propriétés résidentielles étaient inscrites au système Centris®. Il s’agissait d’une deuxième diminution consécutive.

Le prix médian des unifamiliales a légèrement progressé avec la moitié des maisons vendues à plus de 219 500 $, soit 1 % de plus qu’en 2016, année au cours de laquelle le prix médian avait bondi de 14 %.

« Le marché était à l’avantage des vendeurs cette année », souligne Christian Matte, directeur général de la Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Bien que les prix n’aient pas fortement augmenté, les délais de vente moyens se sont quant à eux raccourcis de 12 jours pour l’unifamiliale », ajoute le porte-parole. Les maisons se sont vendues en 119 jours en moyenne dans l’agglomération.

Rouyn-Noranda

Pour une deuxième année consécutive, le nombre de ventes résidentielles a enregistré un nouveau record. « Tant les 377 ventes d’unifamiliales (+20 %) que les 59 ventes de plex (+40 %) ont permis au marché de Rouyn-Noranda d’atteindre ce nouveau sommet », explique Christian Matte.

Le prix médian des unifamiliales a toutefois reculé de 2 % pour se rabattre à 205 000 $, tandis que celui des plex est demeuré stable à 230 000 $.

L’offre de propriétés a diminué de 6 %, avec en moyenne quelque 264 inscriptions en vigueur.

Les conditions du marché étaient à l’avantage des vendeurs tant pour le segment de l’unifamiliale que pour celui des plex. Les délais de ventes ont légèrement fluctué, étant de 100 jours pour l’unifamiliale (-2 jours) et de 97 jours pour les plex (+5 jours).

Record de ventes résidentielles au Québec en 2017

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier le bilan 2017 du marché immobilier résidentiel de la province de Québec, établi d’après les statistiques de la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 82 639 ventes ont été réalisées au cours de l’année 2017, soit une hausse de 6 % par rapport à 2016. Il s’agissait d’une troisième augmentation consécutive et d’un nouveau record de ventes, le sommet de 2007, où 80 647 transactions avaient été enregistrées, ayant été ainsi surpassé.

« Qui plus est, l’année 2017 s’est terminée sur une bonne note, avec 17 804 transactions conclues au quatrième trimestre sur le marché immobilier résidentiel québécois, soit 8 % de plus qu’à la même période en 2016 », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Il s’agissait du meilleur résultat pour un quatrième trimestre depuis 2009. »

Voici les faits saillants de 2017 :

Ventes

  • La copropriété s’est démarquée avec une hausse de 15 % des ventes, tandis que l’unifamiliale et les plex ont présenté des gains plus modestes, de 3 % et de 4 % respectivement.
  • Parmi les régions métropolitaines, Montréal et Gatineau se sont distinguées par des augmentations des ventes de 8 % et de 6 % respectivement. La hausse a été de 2 % à Québec et à Trois-Rivières, tandis que l’activité a fléchi du côté des régions métropolitaines de Sherbrooke (-1 %) et de Saguenay (-4 %).
  • Dans les plus petits centres urbains, les agglomérations de Mont-Tremblant (+23 %), de Sept-Îles (+21 %), de Rouyn-Noranda (20 %) et de Sorel-Tracy (+19 %) sont celles qui ont enregistré les plus fortes croissances des ventes.

Prix médians

  • Après quatre années de hausses plutôt modestes, la progression des prix médians a été plus soutenue en 2017 à l’échelle provinciale. Ainsi, tant le prix médian des unifamiliales que celui des copropriétés et des plex a augmenté de 3 %, pour atteindre respectivement 242 500 $, 230 000 $ et 380 000 $.
  • Le prix médian des unifamiliales de l’agglomération de Mont-Tremblant a bondi de 14 % à 245 000 $. Les régions de Granby, de Joliette, de Montréal et de Sainte-Adèle ont toutes vu le prix médian de leurs unifamiliales progresser de 7 %, à 214 950 $, 204 000 $, 310 000 $ et 222 500 $ respectivement.
  • Pour la copropriété, l’agglomération de Mont-Tremblant trône encore ici au sommet du palmarès, avec une croissance de 9 % et un prix médian de 228 000 $. On note cependant un repli du prix médian des copropriétés dans les régions métropolitaines de Québec (-1 %) et de Sherbrooke
    (-7 %).

Nombre de propriétés à vendre

  • De janvier à décembre 2017, on comptait en moyenne 71 016 inscriptions en vigueur sur le système Centris®, soit une baisse de 9 % par rapport à 2016. Il s’agit d’un deuxième recul consécutif.
  • Le nombre de propriétés à vendre a diminué dans toutes les régions du Québec, à l’exception de celles de Rimouski et de Baie-Comeau (+14 % chacune).

Finalement, les délais de vente à l’échelle de la province se sont raccourcis comparativement à un an plus tôt : il fallait compter en moyenne 113 jours (-6 jours) pour vendre une unifamiliale, 124 jours (-11 jours) pour une copropriété et 102 jours (-6 jours) pour une petite propriété à revenus.

À propos de la Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue

La Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue regroupe une soixantaine de courtiers immobiliers couvrant un territoire de plus de 150 000 km2. La Chambre s’est donné comme mission de promouvoir le courtier comme intermédiaire indispensable à toute transaction immobilière, et ce, depuis près de 30 ans. Elle veille également à ce que ses membres se conforment à un code d’éthique et aux nombreux règlements, en plus d’améliorer leurs compétences par la tenue de diverses formations dans le but d’offrir en tout temps un service professionnel aux consommateurs. La liste complète des membres et des propriétés est disponible à l’adresse www.ciat.qc.ca.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières de la province, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de soutenir les chambres immobilières du Québec dans le but de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers en offrant des services en matière de pratiques professionnelles, d’affaires publiques et d’analyse de marché. La FCIQ est guidée par une approche axée sur la collaboration et le partage des ressources.

À propos de Centris®

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris® offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris® gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

-30-

Pour des statistiques plus détaillées sur chacune des régions de la province, consultez le Baromètre FCIQ.

 Renseignements :

 

Christian Matte, Directeur général
Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : 819 762-1777
15ciat@cablevision.qc.ca

L’article L’avantage est aux vendeurs dans les marchés immobiliers résidentiels de Val-d’Or et de Rouyn-Noranda est apparu en premier sur Fédération des chambres immobilières du Québec.



http://ift.tt/eA8V8J
from Fédération des chambres immobilières du Québec http://ift.tt/2D7iZ47
Cornelia Ionescu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Fonds JVs on new Montreal commercial centre in Beauharnois

Fonds JVs on new Montreal commercial centre in Beauharnois    Real Estate News EXchange Full coverage https://ift.tt/2K8ZUC9 fr...