Immobilier : acheter et vendre sans courtier – Partie 1


Si je veux faire réagir mes lecteurs sur les médias sociaux, je n’ai qu’à lancer un débat sur la vente ou l’achat d’une propriété avec ou sans courtier immobilier. C’est un succès assuré en termes de nombres de clics !

Concrètement, qu’en est-il d’acheter ou de vendre sans courtier immobilier comme intermédiaire ? Voici quelques mythes et réalités selon mon expérience de la dernière décennie. J'ai tellement d'éléments à dire à ce sujet, que j'ai divisé ça en une série de quatre articles.

Mythe # 1 : Le courtier immobilier est la meilleure personne pour fixer le prix de vente ou d’achat

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai rencontré des courtiers qui lèvent les yeux dans les airs quand je leur demande de me justifier le prix demandé pour une propriété qu’ils vendent. Souvent, ils sont d’accord avec moi que le prix est trop élevé, mais qu’ils y vont avec ce que le vendeur désire obtenir. Même si c’est irréaliste. Si le courtier veut le mandat du client, il inscrit la propriété au prix décidé par le vendeur. Ce dernier décide malgré le fait que le courtier ait tenté de lui démontrer que le prix désiré est erroné. Les clients vendeurs vont souvent s’inspirer des immeubles similaires qui sont présentement en vente dans leurs secteurs, et non pas des prix réellement vendus pour les propriétés similaires.

Même s’ils ont un code d’éthique à respecter, le courtier qui représente un vendeur ou un acheteur a un intérêt financier dans la transaction. Il est loin d’être totalement neutre. Je pourrais donner des tonnes d’exemples vécus personnellement. 

J’ai vu un courtier inscripteur (représentant le vendeur) m’avouer avoir menti à un acheteur potentiel, en lui disant avoir déjà reçu une autre offre sur la propriété, en espérant générer une surenchère. J’ai vu des courtiers mentir volontairement dans des fiches descriptives afin de dissimuler des dépenses (même après que je les ai avisés du problème). Malgré toute mon admiration pour plusieurs courtiers qui sont professionnels, l’argument qu’ils sont neutres et impartiaux pour les deux parties de la transaction, je n’y crois pas du tout. 

Évaluation de la valeur d'une propriété

Quant à moi, le meilleur moyen d’avoir l’heure juste quant à la juste valeur d’une propriété est d’utiliser les services d’un évaluateur agréé. Ces derniers sont impartiaux dans la transaction.Que la transaction fonctionne ou non, ils sont rémunérés au même montant. Pour être évaluateur agréé, il faut détenir un diplôme universitaire et être membre d’un ordre professionnel. La pratique des évaluateurs est soumise à des normes rigoureuses et reconnues, ainsi qu’à un code de déontologie. Leurs recommandations  par rapport à la valeur des propriétés sont fiables.  De plus, le coût de leurs services est assez faible, de 400$ à 1 500$ selon le type de propriété. Pourquoi s’en passer ? 

La semaine prochaine, je publierai mon deuxième mythe! 


https://ift.tt/2vBvmqC
from Jeune investisseur immobilier https://ift.tt/2vBgJUc
Steve Forget

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue